Les haies brise-vent, un gain pour les abeilles et la production

Crédit photo : Nicolas Tanguay, MAPAQ

Haie Brise-vent mature, Ferme Campanipol

Le milieu optimal pour la pollinisation

Les insectes pollinisateurs sont beaucoup plus efficaces lorsqu’elles sont dans un milieu abrité du vent. Cela peut se traduire par une augmentation des rendements des productions agricoles qui dépendent de ces petites ouvrières (plus de fruits, plus volumineux, moins de déformations, etc.)

Les pires problèmes auxquels les insectes pollinisateurs font face sont sans contredit les effets nocifs causés par des applications d’insecticides. Les haies brise-vent, en minimisant le vent, atténuent la dérive des pesticides vers les cours d’eau ou les plantes sauvages qui avoisinent les bords de champs. La perte de biodiversité florale est un autre problème important. Les milieux monospécifiques, c'est-à-dire les milieux où l'on retrouve une seule espèce de végétaux, offrent peu de possibilité pour la survie des abeilles et des espèces pollinisatrices. C’est comme notre alimentation; plus elle est diversifiée et riche, plus nous sommes en santé! Or, les milieux ont bien changé depuis quelques décennies. Trop souvent, nous remarquons qu’il y a peu de choix alimentaires offerts aux abeilles et aux espèces pollinisatrices.  

Des haies multifonctionnelles : comment faire?

Au tout début de la saison, ce sont les arbres et les arbustes (saules, aulnes, érables, etc.) qui fournissent du nectar et du pollen aux abeilles et aux espèces pollinisatrices, tandis que plus tard durant la saison, ce sont surtout les plantes herbacées (aster, verge d’or, épilobe, etc.) qui sont en floraison. Pour pouvoir favoriser un milieu sain pour les abeilles et autres butineurs, il faut bien choisir les espèces d’arbres et d’arbustes à implanter dans les haies brise-vent.
Étant donné que certaines espèces d’arbres et d’arbustes utilisées dans les haies brise-vent offrent plus de nourriture aux espèces pollinisatrices, il est donc important de les choisir en fonction du but recherché (érosion éolienne, hydrique, réduction des odeurs, etc.) et de leur capacité à donner du pollen et nectar pendant de longues périodes. Laisser pousser quelques vivaces à fleurs (apocyn, menthe, trèfle, etc.) sous ces aménagements permettra d’en augmenter l’efficacité.

Crédit photo : Nicolas Tanguay, MAPAQ

Fleur mâle de peuplier Beaumier

Certains insecticides utilisés en agriculture peuvent nuire aux pollinisateurs. Le site Internet SagePesticides contient de  l'information pertinente à ce sujet. Il est possible d’aménager une haie spécifiquement pour contrer la dérive des pesticides. La principale différence entre une haie brise-vent implantée pour minimiser l’érosion et une haie brise-vent multifonctionnelle qui a pour but de favoriser les pollinisateurs est principalement le nombre d’espèces à utiliser. Les haies utilisées contre la dérive comptent en général quatre espèces ou moins, tandis que celles utilisées pour les pollinisateurs ont entre 10 et 20 espèces.

En offrant une source de pollen et de nectar de qualité, les haies brise-vent pour les abeilles domestiques et les pollinisateurs indigènes dépassent la seule fonction de mur anti-érosion. Ces arbres plantés en rangées offrent plusieurs avantages encore insoupçonnés. Lors de vos prochaines balades en automobile, gardez l’œil ouvert, vous verrez qu’il y a de plus en plus de lisières d’arbres multifonctionnelles en milieu agricole.

Pour obtenir de plus amples renseignements, vous pouvez nous ​joindre.

Références

VÉZINA, A. et autres. Choix et arrangement des végétaux en haies brise-vent et en bandes riveraines [s. l.], [s. n.], 2007, 119 p.

MOISAN-DE SERRES, J. et autres. Pollinisateurs et plantes mellifères : Guide d’identification et de gestion : CRAAQ, 2014, 355 p

MORISSETTE, T. et autres. La récolte de semences forestières, 2e édition : Les publications du Québec, 1995, 128 p

SABOURIN, A. Plante rare du Québec méridional : Les publications du Québec, 2010, 407 p.
PELLERIN, G. Répertoire des arbustes ornementaux : 1760 espèces et variétés de végétaux du Québec, [s. l.], Hydro-Québec, 2010, 687 p.

MOISAN-DE SERRES, J. Influence des haies brise-vent et spécificité des pollinisateurs indigènes dans la culture du bleuet nain

Les insectes pollinisateurs indigènes au Canada.  [s.l.], Agriculture et Agroalimentaire Canada, 2014, 47p

Direction régionale de la Mauricie, MAPAQ

Date de diffusion : 28-08-20​15​

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2022-06-02

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2022