L'agroenvironnement au cœur de beaux projets mauriciens

En agroenvironnement, la Mauricie se caractérise par la qualité et la quantité impressionnante de projets collectifs en cours sur son territoire. L’approche collective comporte de nombreux avantages, autant pour les entreprises qui y adhèrent que pour l’environnement là où les actions sont mises en œuvre. Les entreprises peuvent obtenir une bonification de 20 % de l’aide financière accordée lorsqu’elles participent à une approche collective reconnue par le MAPAQ.

De plus, les actions menées en synergie par des entrepreneurs agricoles voisins amènent plus de retombées positives sur l’environnement que des actions dispersées sur le territoire. Les entreprises de la Mauricie, aidées par les différents intervenants en agroenvironnement, ont saisi l’occasion de se regrouper au sein de plusieurs projets collectifs.

Les projets en cours sont les suivants : 

  • Restauration de l'agroécosystème du bassin versant du ruisseau Saint-Louis (Groupe Envir-Eau-Sol inc.)
  • Sauvegarde des habitats de la perchaude du lac Saint-Pierre par la réduction des apports en sédiments et en nutriments dans la rivière Maskinongé (Association de la gestion intégrée de la rivière Maskinongé)
  • Interventions agroenvironnementales dans le bassin versant du ruisseau Saint-Éloi pour la conservation du marais Saint-Éloi (Comité de zones d’interventions prioritaires Les Deux Rives)
  • Interventions agroenvironnementales des ruisseaux Dollard et de l’Arbre à la Croix pour la conservation des milieux humides de l’île Valdor (Comité de zones d’interventions prioritaires Les Deux Rives)
  • Amélioration de la qualité de l’eau de la Petite rivière Yamachiche (Organisme de bassins versants des rivières du Loup et des Yamachiche)
  • Introduction du semis direct à La Croche (Lavi-Eau-Champ)
  • Implantation de haies brise-vent pour la protection de la rivière Blanche (Club agroenvironnemental du CDA)
  • Approche agroenvironnementale pour réduire l’apport de sédiments dans la rivière Pierre-Paul (Lavi-Eau-Champ).

Chacun de ces projets a un objectif environnemental propre aux particularités du secteur. Les projets sont tous sous la responsabilité d’un organisme du milieu, que ce soit un club-conseil en agroenvironnement, un organisme de bassin versant ou un comité de zones d’interventions prioritaires. En général, les actions ciblées concernent l’adhésion aux pratiques agricoles de conservation des sols, l’implantation de bandes riveraines arbustives et arborescentes ainsi que l’aménagement d’ouvrages de conservation des sols.

Pour les producteurs agricoles, qui ont un horaire de travail chargé et une multitude de préoccupations, il peut être difficile de poser des actions agroenvironnementales au quotidien. Aussi l’avantage de faire partie d’un projet collectif est la mobilisation créée par l’effet d’entraînement. On sait que les actions posées en groupe auront une influence plus grande sur la qualité de l’eau, la biodiversité et le paysage agricole.

En conclusion, les initiatives actuellement en cours montrent l’intérêt et le dynamisme des entrepreneurs agricoles ainsi que des intervenants en agroenvironnement de la Mauricie. En plus des projets cités précédemment, une dizaine d’autres sont actuellement en cours de préparation.

Informez-vous sur la suite de tous ces projets en vous inscrivant à l'Infolettre de la Direction régionale de la Mauricie.

Hélène Bernard, ingénieure, conseillère en agroenvironnement
Direction régionale de la Mauricie
Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

Date de diffusion: 2016-04-05

Implantation de haies brise-vent pour la protection de la rivière Blanche (Club agroenvironnemental du CDA)

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2016-04-05

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2022