Quoi faire avant de réaliser des travaux de drainage souterrain ou des travaux de nivellement ?

Une mauvaise gestion de l’eau de surface ou de l’eau souterraine est parfois la cause de mauvais rendements. Par contre, en êtes-vous bien certain ?

Crédit photo : Jean Brûlé

Avant les travaux

Tout d’abord, il est préférable, voire essentiel, de réaliser un diagnostic avec l’aide d’un professionnel pour identifier les vrais problèmes. Il réalisera des profils de sols afin de pouvoir vous dire si le problème provient de la compaction de sol, d’une nappe phréatique élevée, d’un manque d’infiltration d’eau dû à une mauvaise structure de sol, d’un mauvais drainage de surface dû à des dépressions ou des replats, etc.

Chaque problématique demande une solution différente et il serait très hasardeux et dispendieux de réaliser des travaux sans en connaître les causes précises.

1. Nivellement : Si le problème est dû à des zones humides, des dépressions, des replats ou une mauvaise conformation des champs, le drainage de surface peut être envisagé. Il est préférable de faire appel à un professionnel pour réaliser un plan afin d’éviter de créer d’autres problèmes tels que :

  • Décapage des sols arables créant des variations importantes du pH, du taux de matière organique et de la chimie des sols
  • Déstructuration et diminution de l’infiltration de l’eau
  • Compaction pouvant occasionner plus de ruissellement et d’érosion
  • Diminution des rendements.

Il faudra aussi que le design soit réalisé en tenant compte des cultures prévues, des types de sols, des pentes du champ et des risques d’érosion.

2. Drainage souterrain : Dans le cas où la nappe phréatique serait élevée, il faudra plutôt planifier du drainage souterrain.

Attention avant de drainer, vous devrez répondre à plusieurs questions :

  • Quel sera l’écartement et à quelle profondeur est-il recommander d’installer les drains ?
  • Quel type de drain faut-il installer ? Le type 2 dont les pertuis sont d’environ 1 mm de largeur sans filtre ou le type 3 plus grand que 4 mm avec filtre.
  • Dans les sols sableux ou limoneux, doit-on installer un filtre autour du drain ? Si oui, un 110, un 250 ou un 450 microns d’ouverture ?
  • Est-ce qu’il y a des risques de colmatage par l’ocre de fer ? (drain, filtre ou pertuis)
  • Quelle pente et quelle orientation devront avoir les drains pour être plus efficace ?
  • Quelles dimensions et quelles pentes devront avoir les collecteurs ?
  • Quel endroit est le plus efficace pour localiser les collecteurs et à quelle profondeur devront-ils être installés les sorties du fonds de l’émissaire ?
  • Et bien d’autres.

Plusieurs de ces questions peuvent être répondues par un professionnel compétent connaissant les règles de l’art et les normes en vigueur (Guide de référence technique en drainage souterrain et travaux accessoires CRAAQ 2005). Il devra notamment :

  • effectuer un arpentage du champ comprenant les élévations du terrain et la profondeur des fossés et cours d’eau potentiels pour la sortie des collecteurs
  • réaliser des tests sur la perméabilité pour évaluer l’écartement
  • effectuer des analyses granulométriques du sol pour le besoin et la grosseur du filtre
  • connaître le taux de fer pour estimer le risque de colmatage ferrique
  • faire des profils pour connaître la variabilité des sols, afin d’en arriver à un projet optimum, fonctionnel et rentable.

Pendant les travaux

La période des travaux est primordiale. Ils doivent être effectués dans un sol sec et par des entrepreneurs qualifiés et rigoureux, dont les plans sont appuyés par des mesures scientifiques et des normes reconnues.

Il arrive parfois qu’il soit nécessaire de réaliser des travaux de nivellement de sols et de drainage souterrain. Il serait intéressant que les plans soient réalisés, si possible, par la même personne ou de concert entre les intervenants. De plus, il est recommandé de réaliser le nivellement en premier afin de s’assurer que les drains souterrains sont installés à la bonne profondeur et permettre une meilleure efficacité.

Après les travaux

Il est recommandé de rencontrer votre agronome pour planifier les interventions nécessaires et indispensables après les travaux, soit l’apport des amendements nécessaires (chaux, fumier, etc.) ainsi que les engrais verts à semer. De plus, il pourra réaliser une expertise de compaction et vous indiquer la profondeur et l’angle de passage de la sous-soleuse. Il est d’ailleurs important de noter que le passage de la sous-soleuse sera la dernière opération à effectuer au champ.

C’est en prenant du temps (planification, tests, etc.) que l’on gagne du temps et de l’argent.

Pour de l’information supplémentaire sur le sujet, vous pouvez consulter la section Drainage souterrain dans le portail régional de la Direction régionale du Centre-du-Québec du MAPAQ. 

Bon succès dans vos travaux !

Victor Savoie ingénieur
MAPAQ, Centre de services de Nicolet

 

Date de diffusion : 26 avril 2017

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2017-08-15

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2022