​Amarante tuberculée : demeurez vigilants​

La machinerie agricole comme principal moyen de propagation 

Présente au Québec depuis 2017, l’amarante tuberculée est une mauvaise herbe problématique. Pendant sa croissance, elle produit une quantité importante de graines, soit en moyenne 300 000 par plant. Ces graines sont très petites; c’est pourquoi, au moment de la récolte, elles se dissimulent facilement dans la machinerie agricole. Par la suite, si la machinerie n’est pas nettoyée adéquatement, les graines de l’amarante tuberculée peuvent être dispersées dans plusieurs champs et même chez de nombreux producteurs.

Résistance aux herbicides

Cette plante est résistante aux groupes 2, 5, 9, 14 et 27. Presque toutes les populations d’amarante tuberculée du Québec sont multirésistantes à au moins deux groupes d’herbicides.
 

Menace importante pour les rendements

L’amarante tuberculée peut réduire jusqu’à 84 % des rendements de maïs et jusqu’à 93 % de ceux de soya.

Recommandations 

À l’achat de machinerie usagée, lors de l’utilisation de machinerie pour le travail à forfait ou dans les coopératives d’utilisation de matériel agricole :
  • ​nettoyez adéquatement la machinerie pour éviter la dispersion des graines de mauvaises herbes problématiques;
  • faites dépister le premier champ où la machinerie acquise a été utilisée pour vous assurer qu’aucune nouvelle mauvaise herbe ne s’y est installée.
Les heures passées à nettoyer adéquatement la machinerie pour prévenir la contamination des champs par l’amarante tuberculée vous évitent des années d’effort dans la lutte contre ce fléau et, au bout du compte, vous permettent de faire d’énormes économies financières.

Cycle de propagation

Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2021-04-23

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2022