Encéphalopathie spongiforme bovine (ESB)

L'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), communément appelée « maladie de la vache folle », est une maladie à déclaration obligatoire selon l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA). Compte tenu de son importance, elle fait également l'objet d'une surveillance particulière par le MAPAQ.

L'ESB est une maladie évolutive du système nerveux des bovins. Elle est associée à la présence, dans le cerveau, de la forme anormale d'une protéine appelée « prion » qui devient infectieuse. L'accumulation de prions provoque l'éclatement des cellules nerveuses.

Cette maladie fait partie du groupe des encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST) tout comme la tremblante du mouton, la maladie débilitante chronique (MDC) des cervidés et la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) chez l'humain.

Effets chez l'animal

Les symptômes peuvent durer de 2 semaines à 6 mois avant que l'animal ne succombe à la maladie. Il peut également s'écouler plusieurs années entre l'exposition de l'animal à la maladie et les premières manifestations des symptômes. Presque tous les cas présentant des signes cliniques ont entre 3 et 6 ans.

Il faut être vigilant, car aucun signe unique n'est caractéristique de l'ESB. Voici toutefois les principaux symptômes observés:

  • nervosité
  • comportement agressif et changement de comportement
  • posture anormale
  • manque de coordination ou difficulté à se lever de la position couchée
  • hésitation avant de franchir des portes ou des barrières
  • baisse de la production de lait et perte de poids malgré un appétit normal.

Contamination

La principale cause de contamination des bovins est l'ingestion de farines animales provenant de carcasses d'animaux contaminés. La transmission de la maladie d'un animal infecté à sa descendance n'est pas confirmée.

L'ESB n'est pas contagieuse et ne se transmet donc pas d'un animal à l'autre.

Surveillance et inspection

Des mesures d'inspection sont mises en œuvre pour empêcher l'introduction d'un animal malade dans la chaîne alimentaire.

Programme de surveillance

Le Programme de surveillance intensifiée de l'ESB de l'ACIA joue un rôle important dans la stratégie canadienne visant à gérer cette condition. Ce programme a réussi, jusqu'à présent, à démontrer le faible taux d'ESB au Canada. Le MAPAQ collabore à ce programme et analyse plus de 2 900 échantillons chaque année.

Inspection permanente

Les abattoirs québécois qui alimentent les établissements de détail et de restauration sont soumis à une inspection permanente par un médecin vétérinaire. Tous les animaux sont examinés avant l'abattage et les carcasses le sont après l'abattage. Cet examen permet l'évaluation et le retrait, le cas échéant, de tout animal ou de toute carcasse ou partie de carcasse présentant des anomalies. De plus, l'ACIA et le MAPAQ s'assurent du respect des mesures de retrait du matériel à risque spécifié,  soit les parties de la carcasse susceptibles d’être contaminées par un prion.

Farines animales

Le Canada interdit l'utilisation des farines animales provenant de carcasses de ruminants pour l'alimentation d'autres ruminants.

Système de traçabilité

La surveillance des déplacements des animaux, de la ferme à l'abattoir, favorise une intervention plus rapide lors de la détection d'un animal malade au Québec. Pour ce faire, un système d'identification et de traçabilité des bovins est en place.

Épidémiosurveillance

L'épidémiosurveillance exercée par le MAPAQ vise à détecter rapidement les problèmes de santé animale afin de protéger la santé publique et animale.

Parmi les éléments qui viennent appuyer cette surveillance, notons les animaux soumis dans les laboratoires de pathologie animale et les abattoirs ainsi que les données recueillies à l'occasion d'études effectuées sur la santé des animaux. Enfin, différents programmes de surveillance portent sur les encéphalopathies spongiformes transmissibles.

Voir aussi

Liens utiles

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2018-10-22

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019