Indices des prix des aliments et des prix à la consommation

L’année 2015 a été exceptionnelle pour le consommateur québécois, puisque les prix de certains aliments ont monté en flèche, entre autres les viandes de bœuf et de porc. Puis, au début de l’année 2016, les prix des fruits et légumes ont bondi dans les épiceries. Toutefois, l’année 2016 étant derrière nous, nous sommes à même de constater que la croissance annuelle des prix des aliments a tout de même connu une certaine accalmie, ayant progressé de 1,1 % par rapport à 3,5 % en 2015.

La croissance des prix alimentaires a été plus vigoureuse pour les aliments achetés dans les restaurants (+2 %) que pour ceux achetés dans les magasins (+0,6 %). C’est le cas également pour les boissons alcoolisées, qui présentent une progression des prix de 1,3 % dans les restaurants et de 0,5 % dans les magasins. Les aliments ayant le plus contribué à la poussée des prix en 2016 sont les poissons (+7,4 %), les légumes frais (+4,6 %) et les fruits frais (+4,3 %). Les raisons suivantes expliquent ces hausses :

  • en début d’année, les pays exportateurs de fruits et de légumes ont obtenu de faibles récoltes à la suite de conjonctures climatiques défavorables, ce qui a limité l’offre sur les marchés et fait gonfler les prix;
  • la faiblesse du huard, par rapport à la devise américaine, a contribué à augmenter le coût des importations, notamment des fruits et des légumes;
  • la demande mondiale pour les poissons, toujours plus soutenue, combinée à la faiblesse de l’offre, a provoqué une flambée des cours des poissons.

D’autres aliments ont contribué modérément à la hausse, notamment le beurre (+ 3 %), les boissons non alcoolisées (2,6 %), le lait frais (+ 1,7 %) et la viande de volaille (+ 1 %). Malgré tout, l’année 2016 a vu les prix reculer pour un bon nombre de produits alimentaires, notamment les viandes rouges, et ce repli a concouru à modérer la hausse globale.

En ce qui a trait à l’ensemble des prix à la consommation (inflation), la croissance a été plus modeste, à savoir 0,7 %, notamment en raison de la baisse des coûts de l’énergie (-4,2 %), en particulier l’essence (-7,2 %).

Variation (%) des prix alimentaires au Québec en 2015 et en 2016

2015 2016
IPC (ensemble des biens et des services) ou Inflation 1,1  0,7
 Aliments et boissons non alcoolisées
 3,5  1,1
Aliments achetés au magasin
3,8 0,6
Viande de bœuf
15,7 -1,8
Viande de porc
 5,8 -2,0
Poisson
 -0,2 7,4
Légumes frais
 5,3 4,6
Fruits frais
 4,9 4,3
Volaille
 4,8 1,0
Graisses et huiles
 1,2 -0,7
Œufs
 3,0 -2,6
Café et thé
 4,4 -1,6
Produits céréaliers
 3,4 -1,8
Sucre et confiseries
 1,0 -0,3
Produits de boulangerie
 1,3 -0,7
Produits laitiers
 0,7 -1,1
Aliments achetés au restaurant
2,8 2,0
 Boissons alcoolisées
 3,0 0,7

Source: Statistique Canada; compilation du MAPAQ.


Statistiques

Publications

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2015-11-11

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017