​Les services alimentaires​

​​​​Souvent désigné par le sigle HRI, qui désigne l’hôtellerie, la restauration et les marchés institutionnels privé et public, le réseau des services alimentaires se divisent en deux sous-catégories :
  • la restauration commerciale (tous les commerces dont l’activité principale consiste à préparer et à vendre des mets et des boissons). Ces établissements comprennent les restaurants, les brasseries, les tavernes, les bars de même que les traiteurs sociaux et à forfait. Bon an, mal an, la restauration commerciale génère la majorité des ventes du réseau HRI (environ 80 %).
  • la restauration non commerciale. Grand secteur d’activité qui regroupe les services alimentaires se trouvant dans des établissements où la préparation et le service de mets et de boissons constituent une activité complémentaire (ex. : hôtels, prisons, hôpitaux, écoles). 

Un secteur durement éprouvé par la pandémie

Après plusieurs années de croissance, le chiffre d’affaires de l’ensemble des services alimentaires dans le réseau HRI s’est fortement contracté en 2020 sous l’effet des restrictions sanitaires et des mesures de confinement. Les ventes ont en effet chuté de 30 % ​par rapport à l’année 2019 pour atteindre une valeur estimée à 12,9 G$.

Plus particulièrement, les ventes dans la restauration commerciale ont reculé de 32 % par rapport à l’année 2019 pour s’établir à 10,2 G$. Ce déclin s’est manifesté dans tous les sous-secteurs, mais avec des conséquences moins lourdes pour les restaurants à service rapide :

  • Les établissements de restauration à service complet ont enregistré une perte de 40 % au chapitre des recettes, qui se sont chiffrées à 4,4 G$ plutôt qu’à 7,4 G$ en 2019 ; 
  • Les ventes dans les établissements à service restreint (rapide) ont diminué de 13 % pour s’établir à 4,8 G$ ; 
  • Quant aux débits de boissons alcoolisées, les ventes qui atteignaient 780 M$ en 2019 ont chuté de 58 % à 329 M$  ;
  • Les services de restauration spéciaux ont également vu fondre leurs recettes (- 44 %) qui se sont chiffrées à 666 M$.
Dans la restauration non commerciale, l’estimation des recettes s’établit à 2,7 G$, ce qui représente une baisse de 25 % par rapport à l’année précédente.




Description textuelle du graphique


Description textuelle du graphique


Description textuelle du graphique​

Statistiques

Publications

Voir aussi

Condamnations

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2021-12-10

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2022